Archives de catégorie : Travail & Création de richesses

Seul le Travail crée des richesses, pourtant il est exclu du pouvoir, dans les entreprises et dans les institutions, c’est cela qu’il faut changer !

Un an après l’élimination de Sarkozy, le mécontentement populaire est profond face à la poursuite de la même politique par la majorité de gauche, dominée par le Parti Socialiste, mais dont les Verts et le Front de Gauche se revendiquent. Le mouvement populaire, bridé dans son expression par les institutions, doit lucidement trouver en lui-même les solutions.

Participer à l’élaboration d’une nouvelle Constitution : OUI ! À la condition d’être lucides sur les enjeux et responsabilités des uns et des autres et d’oser réfléchir à des solutions vraiment novatrices et révolutionnaires.

En commençant par donner au travail la place qui lui revient pour décider de la répartition des richesses qu’il est seul à créer !

Tournant le dos aux aspirations populaires, le nouveau pouvoir a choisi délibérément le camp du Capital qui exige de faire payer sa crise aux peuples. De nombreuses luttes s’avèrent déterminées, comme à PSA Aulnay, Good Year Amiens, Florange ou Fralib, entre autres. Mais un sentiment d’impuissance domine majoritairement dans la population et parmi les salariés.

Continuer la lecture de Seul le Travail crée des richesses, pourtant il est exclu du pouvoir, dans les entreprises et dans les institutions, c’est cela qu’il faut changer !

Faire de la politique, c’est s’approprier les enjeux et imposer le progrès social, seule issue à la crise !

Le mythe de la compétitivité : l’alibi du patronat, du gouvernement et des partis politiques institutionnels

Depuis plusieurs mois, la multiplication des fermetures d’usines, des “plans sociaux”, annoncés par les patrons du CAC 40 et autres entreprises cotées en bourse pour satisfaire leurs actionnaires, confirme que le capital a déterré la hache de guerre contre les salariés. Ainsi, au nom de la baisse du « coût du travail » et des « charges (dites) patronales », pour assurer la « compétitivité », le MEDEF accentue ses attaques contre le Travail.

Le chantage est clair : soit les salariés acceptent la régression sociale, soit les actionnaires rebaptisés « investisseurs » s’en vont faire des profits ailleurs.

Loin de rompre radicalement avec les politiques libérales, la réponse de F. Hollande et son gouvernement est toute aussi claire. Ses orientations : « Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi ».

Continuer la lecture de Faire de la politique, c’est s’approprier les enjeux et imposer le progrès social, seule issue à la crise !